Lifestyle

Quelles différences entre les vins bio, biodynamiques et naturels ?

Dans le milieu de l’agriculture, beaucoup sont de plus en plus enthousiastes à propos de la protection de l’écologie, et ce, depuis quelques années. Parmi les produits concernés par cet engouement, le vin n’est pas exclu. Que ce soit le vin bio, le vin biodynamique, la haute valeur environnementale (HVE) ou encore le vin naturel. Reconnaître ces appellations et labels nés d’un désir de réduire l’impact sur l’environnement n’est pas si simple. Découvrez ici qu’elle peut être la différence entre ces produits de viticulture.

Le vin bio soumis à l’épreuve du label

Tout au début, le raisin et la vinification n’étaient pas visés par l’agriculture biologique ou bio comme plusieurs personnes le disent. En effet, bien avant 2012, et l’arrivée des nouvelles mesures européennes, il n’y avait que le raisin qui était astreint à l’épreuve du label. Il était donc important que le viticulteur suive un cahier de charge respectueux de l’environnement.

Pour cela, il devait éviter l’utilisation des pesticides, des engrais chimiques, des herbicides et des OGM. La semence d’herbes et de plantes est donc l’alternative trouvée pour remplacer ces produits chimiques. Le rôle de cette semence est d’attirer les prédateurs de certains insectes qui envahissent les champs de vigne et de raisin.

Ledit cahier de charge, en ce qui concerne la vinification, stipule une limite de la teneur en sulfite à ne pas dépasser. Cela rapproche beaucoup plus d’une vinification plus propre. Précisons que les labels en question sont : le label bio européen et nature et progrès.

Le vin biodynamique : un point commun avec le vin bio

Mis au point dans les années vingt, ce type de vin est une idée originale de l’agronome et médecin autrichien Rudolph Steiner. Même s’il a un point commun avec le vin bio, le vin biodynamique va beaucoup plus loin que le vin bio. Dans ce cas précis, les échanges entre la vigne, le soleil, l’air et la terre sont mis en avant.

Le respect du cycle naturel de la vie est également très bien suivi en fonction du calendrier lunaire. Et ce n’est pas tout, car le positionnement des planètes est aussi pris en compte dans l’agriculture biodynamique. Comme produit naturel utilisé, on a les aspersions à base de plantes, de cristaux de roche. La bouse de vache est aussi utilisée pour protéger la vigne.

Préserver la qualité des raisins et obtenir du bon vin tout en respectant et en favorisant la biodiversité est l’idée recherchée. Il est important de préciser que les labels responsables de vin biodynamique sont Demeter et Biodyvin.

Le vin naturel ou nature avec une intervention minimale

De la vigne jusqu’à la vinification, l’intervention du vigneron pour le vin nature est minimale. La seule raison pour cette pratique minimale est de ressentir l’expression naturelle du terroir. En plus, les vignerons qui le font sont dans l’agriculture biologique, parfois biodynamique, ce qui exclut d’office l’utilisation des produits chimiques et de synthèses.

Obtenir le vin naturel ne demande aucun cahier de charges comme avec le vin bio et biodynamique. Ce qui peut parfois conduire à avoir un vin instable lorsqu’on utilise le sulfite. Néanmoins, il n’y a pas de souci à ce niveau, car les conditions de fabrication sont si irréprochables que le stockage du vin se fait de façon optimale. Pour ce qui est du label, il s’agit de : Association des Vins Naturels et Vins S.A.I.N.S.

Rédiger un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 %