Business

Statut d’un informaticien indépendant : que choisir entre le portage salarial et l’auto-entreprise ?

La décision de se lancer dans une activité a plusieurs implications, dont le choix du statut le plus approprié. Notamment dans le domaine de l’informatique, moult options existent parmi lesquelles figurent le portage salarial et l’auto-entreprise. Si vous souhaitez vous lancer en tant qu’informaticien, consultez ce comparatif pour découvrir les avantages et limites de chaque type de statut.

Être un informaticien salarié porté

Le portage salarial est un mécanisme qui permet à celui qui en bénéficie d’exercer une activité professionnelle en indépendant. Ceci, tout en bénéficiant des avantages liés au statut de salarié sans pour autant subir les contraintes administratives.

Dans la pratique, la mise en place d’un portage salarial pour un informaticien passe par la contractualisation avec une société de portage qui fait office d’employeur. De ce fait, elle s’occupe du volet administratif de votre activité et vous verse mensuellement un salaire duquel sont déduit un certain nombre de charges ainsi que ses frais.

Les avantages du portage salarial

Travailler en tant qu’informaticien salarié porté comporte des avantages. Le premier est l’absence de création d’une entreprise. Cet avantage majeur exonère donc des contraintes liées à la création d’une entreprise telles que l’inscription au registre du commerce. Au contraire, vous êtes considéré comme un salarié et bénéficiez en conséquence des avantages qui vont avec.

Le deuxième avantage est l’autonomie. En effet, malgré le statut de salarié, vous demeurez entièrement libre dans l’organisation de votre temps, de votre planning, de la gestion de votre portefeuille client et de la négociation de vos contrats.

Le troisième avantage lié à ce statut est l’absence de plafonnement du chiffre d’affaires. Cela dans la mesure où vous restez libre dans la négociation de vos contrats.

Mieux, vous avez la latitude de faire supporter certains frais à vos clients, notamment les frais de mission (déplacement, restauration, hébergement). Ces derniers doivent cependant être dissociés du montant de la rémunération de la prestation. Toutefois, les frais de fonctionnement liés à votre activité d’informaticien indépendant ne peuvent pas figurer sur votre facture.

Un dernier avantage est l’exonération fiscale de même que certains avantages sociaux lorsque le montant du chiffre d’affaires est inférieur à un certain seuil.

Les inconvénients du portage salarial

Les inconvénients de ce statut tiennent essentiellement à l’aspect financier. En effet, le premier point est le montant net qui correspond environ à 50 % du montant payé par le client. Ceci se justifie par les charges (patronales, salariales, pourcentage de la société de gestion) que vous supportez.

Le second point est relatif aux différentes charges fiscales qui croissent au fur et à mesure que votre chiffre d’affaires annuel augmente.

Être un informaticien auto-entrepreneur

Contrairement au statut de salarié porté, celui de l’autoentrepreneur concerne tout travailleur indépendant ayant créé une entreprise individuelle. De ce fait, l’informaticien auto-entrepreneur bénéficie des avantages liés à ce statut tout en subissant les contraintes.

Les avantages de l’auto-entreprise

Les avantages de ce statut tiennent en l’aide offerte par l’État à travers certaines exonérations. À ce titre, les autos entrepreneurs sont exemptés du paiement de la TVA des cotisations sociales et des impôts jusqu’à un certain seuil du chiffre d’affaires. Naturellement, ces charges sont systématiquement dues dès que les seuils prévenus pour chacune d’elles sont franchis.

Mieux, il est permis aux détenteurs de ce statut de le coupler avec l’ACRE, ce qui leur donne droit non seulement à l’exonération partielle des cotisations sociales, mais également à la perception des allocations de chômage.

Les inconvénients du statut d’auto-entrepreneur

Trois limites sont à retenir en ce qui concerne ce statut. La première est le risque d’engagement de votre patrimoine. L’auto-entrepreneur appartient à la catégorie de l’entreprise individuelle. Compte tenu de ce que les détenteurs de ce statut sont responsables des dettes de leurs entreprises, il existe de réels risques que le patrimoine individuel puisse se confondre à celui de l’entreprise et donc servir à éponger les dettes de cette dernière.

Cependant, cette situation peut être évitée à travers le statut de l’auto-entreprise à responsabilité limitée et le mécanisme de la déclaration d’insaisissabilité.

La deuxième limite est le plafonnement du chiffre d’affaires. En effet, ce statut est maintenu tant que le chiffre d’affaires de l’entreprise n’excède pas un certain seuil. Or, cette situation risque de survenir si l’entreprise est prospère et engrange des revenus conséquents. L’auto-entrepreneur se verra dans l’obligation soit de changer de statut soit de limiter ses revenus.

Le choix de cette dernière option a pour implication directe l’impossibilité pour l’informaticien indépendant d’intégrer dans sa facture de prestation certains frais engagés, exemption faite des débours qui ne sont pas comptabilisés dans le chiffre d’affaires.

La recommandation qui peut vous être faite est de passer d’un statut à un autre. Commencez alors par celui de salarié porté le temps d’asseoir votre expérience et de constituer un portefeuille client conséquent.

Rédiger un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in:Business

0 %